L'équitation en France

3e sport national

La pratique du cheval est largement démocratisée en France, Plus d'1 million de familles pratiquent ou vivent de l'équitation. Elle est aujourd'hui le 3e sport national, le 1er employeur sportif privé et la 1re ferme pédagogique de France.

Les vrais chiffres
  • 3e sport national et 1er sport féminin
  • 700 000 licenciés
  • Nombre de cavaliers en augmentation de 60% entre 2001 et 2010
  • 1 million de familles pratiquent l'équitation ou en vivent
  • 34 millions de Français pensent vacances équestres cet été
  • 58% des pratiquants parcourent moins de 13 km pour se rendre à leur club
  • Revenu net annuel moyen des cavaliers : entre 25 000 € et 30 000 €
Leprevost et Staut

Un sport populaire

Contrairement aux idées reçues, la pratique du cheval est aujourd'hui largement démocratisée en France. Cette démocratisation de l'équitation dans notre pays est une réussite particulièrement originale en Europe et dans le monde. Elle est organisée sur un modèle envié par l'ensemble du mouvement sportif, reposant sur des acteurs professionnalisés. L'équitation est en outre un facteur de socialisation majeur. Le cheval présente l'avantage d'animer le territoire et de renforcer les liens sociaux de la population.

Une filière autonome

La France possède un réseau de plus de 8 000 établissements équestres, dont la plupart sont totalement autonomes et gérés comme de véritables entreprises. La dynamique du marché de l'équitation est à l'origine de la création de près de 1 000 emplois complémentaires par an depuis 2004. Elle permet également aux structures équestres d'investir en équipements de toutes sortes sans qu'elles aient pour autant recours à des subventions ou des fonds publics. Une application de la TVA à taux plein provoquerait la faillite d'un certain nombre de structures, entraînant la disparition directe de 6 000 emplois et l'arrêt brutal de la création de 1 000 emplois pérennes chaque année. Le passage au taux plein briserait cette dynamique économique très positive mais fragile. À titre d'exemple, 50% des établissements équestres sont de très petites entreprises faisant vivre 2 ou 3 personnes.

Un relais éducatif essentiel

L'équitation permet à l'enfant de développer ses aptitudes. Il devient de jour en jour plus adroit, plus fort, plus responsable, plus sociable, plus autonome. Monter le fait grandir.

    Le projet éducatif de la Fédération Française d'Équitation vise à :
  • Favoriser une vie en société harmonieuse dans le respect des autres, de la vie animale et du milieu naturel
  • Favoriser la rencontre entre jeunes et la rencontre jeunes et adultes
  • Intégrer dans son hygiène de vie les bienfaits des activités physiques
  • Donner le goût de l'effort avec le sentiment du plaisir
  • Développer le sens des responsabilités et le goût de l'engagement

L'équitation française menacée par un changement de fiscalité

Rejoignez-nous

Dossier de presse


Au vu de l'avancée de la TVA des activités équestres, le collectif l'Équitation en péril est moins actif aujourd'hui. Les adhérents de la FFE ou du GHN peuvent toutefois se rapprocher des services de ces organismes pour toute question.